LE SYNDICAT

Location : 51 rue du Faubourg St-Denis, Paris - France

Date : 2014

Area / Surface : 55m²

Budget : 105K€ excl. VAT

Cork design elements : POMM & CUT architecture

Pictures : © David Foessel

Collaborator : Nabil Aissaoui - Zoé Blanchard - Philippe Han - Hélène Mancaux

Cocktail bar usually echoes with highly decorative settings, geometrical patterns, rich or even overabundant environments. Le Syndicat is located on rue du Faubourg St Denis in Paris, a multicultural, alternative and sometimes even harsh neighborhood.

Le Syndicat, referring to both the spirit of protest and to criminal associations is designed as the mixture of the cocktail bar imagery with the neighborhood specificity.

The original broken mosaic flooring from the 60s was retrieved, the pillars on the street side left bare as were the plaster panels of the acoustic lining with their slight green, grey and pink variations. More decorative, mobile and optical elements are combined: golden quilted curtains are surrounding the space enabling its partition, CNC-cut cork tiles cover the whole ceiling, the marble counter top of the bar on the patrons side is CNC-cut as well, chiseled as an upside-down topography. The back wall of the bar is covered with a warehouse steel pegboard supporting shelves and technical fixtures for bottles, glasses, mixology utensils and light bulbs.

Like a casino table the bar is a single level counter made of stainless steel and marble, lit by cinematic spotlight and framing the barman performing the art of mixology.


L’univers induit du bar à cocktails est axé sur une dimension décorative, géométrique, riche, voire chargée.
A contrario, nous souhaitions un lieu à l'image du quartier : brute et alternative en corrélation avec la dimension revendicatrice autant que criminelle induite par le mot "Syndicat".
Le local étant précédemment celui d’une enseigne de coques de téléphones portables, nous avons choisi de concevoir un espace mis à nu, dans son plus simple apparat : un sol mosaico retrouvé de l’ancien bistro situé dans les années 60 à cette adresse, les piliers de la façade laissés bruts et un nouveau doublage de l'ensemble des murs en plaques de plâtre laissées nues dont les traces d'enduit et les variations de couleurs du produit d'origine (gris, vert d'eau, rose pâle) apportent de discrètes variations.

A cette intervention radicale se mêlent des éléments décoratifs forts, mobiles et optiques permettant de modifier l'appréhension des lieux : des rideaux matelassés dorés enveloppent l'espace et permettent de le diviser et de couvrir plus ou moins les murs et les éclairages afin de tamiser l'ambiance, des tuiles de liège aux surfaces tridimensionnelles habillent le plafond, la sous-face en marbre du plateau de bar est une topographie découpée numériquement - l'arrière bar est recouvert quant à lui de panneaux métalliques perforés supports d'étagères et accessoires permettant une mise en scène évolutive les bouteilles des spiritueux mis à l'honneur.

Le bar, grand plan libre d’inox et de marbre telle une table de jeu de casino est mis en lumière par des cadreurs, mettant en scène l’art du cocktail exercé par le barman